FESTIVAL et CHAPITEAU


Histoire de chapiteau et de réseaux sociaux.

Une histoire ubuesque pour ceux qui ont lu notre annonce “URGENT” sur Facebook qui était le suivant:

“URGENT” pour le 2 Août prochain !!!
Je recherche, chers amis quelqu’un qui aurait le permis E possédant un véhicule utilitaire afin d’aller chercher une remorque dans laquelle se trouve un chapiteau … notre nouvelle acquisition pour le festival du film insolite de Rennes-le-château …
Le voyage consiste de partir du « Le Crotoy » en baie de somme et de descendre jusqu’à Rennes-le-Château.
Celui ou celle qui pourrait se rendre disponible et qui requiert ces qualités recevra la somme de 700 euros … pour tout contact me joindre en MP. Merci d’avance et bon mois d’Août à tous”

Après maintes péripéties, nous avons enfin trouvé le couple qui a répondu présent donc à notre annonce par le biais surtout de leur amie Franceline Espig (qui était venue nous voir soi dit en passant quant on jouait Nénesse à Nancy ) …

Dès notre coup de fil et après de nombreux échanges, je leur ai annoncé que c’était un sacré voyage qu’ils allaient entreprendre surtout s’ils habitaient Nancy, que c’n’était pas la porte à côté et que si ils le souhaitaient il était encore temps de refuser …

“Non non, pas question, on va vous le faire votre voyage ! une parole c’est une parole !!! …”

J’étais, je ne vous le cache pas et ceux qui me connaissent un peu stressé car après tout je ne les avais jamais rencontré et malgré les 700 euros que notre association mettait à notre arrangement rien n’était gagné.

Car pas de chapiteau, pas de festival, en cas d’intempéries, si vous voyez ce que j’veux dire… Mais bon je leur ai fais confiance… Une intuition, une bonne intuition qui s’est révélée exact par la suite !

Nos deux compères Pascal et Geraldine Remetter sont donc partis de Nancy avec leur propre véhicule. Eh oui ils ont eu la gentillesse de le mettre à notre disposition pouvant tracter une remorque 1T 300 (remorque contenant notre chapiteau) les voilà parti pour Quent (en baie de Somme) … ils ont donc parcouru 500kms rien que pour la réceptionner …

Ils se sont donc tapés en tout mine de rien 2500 bornes (aller et retour) avec quelques péripéties digne des comédies les plus burlesques…

J’avais décidé de les retrouver sur place mais moi je ferais le voyage en train. Arrivé de bonne heure je les attendais de pieds fermes prêt de la remorque , je voulais à tout prix savoir à quoi pouvait ressembler les 2 dingues qui avaient accepté ce périple.

Après avoir parcouru plus de 500 bornes et ayant mis déjà plus de huit heures (Il faut dire qu’ils sont tombés en plein week-end le plus encombré de l’année puisque c’est le fameux chassé-croisé des juillettistes et des aoûtiens) ils sont arrivés à bon port, en baie de somme. Inutile de vous dire que je trépignais d’impatience car en plus de ça, je n’avais aucune nouvelle, ils n’avaient pas de portable… Celui de Géraldine était tombé dans la boue la veille mais ça je l’ai appris plus tard… Vous imaginez mon stress… Je commençais avoir de gros gros doutes sur leur sérieux… Mais quand je les ai vus, j’me suis jeté dans leur bras, trop heureux de voir leurs bobines. On fait plus amples connaissances… Pascal a eu mille vies, j’veux bien le croire … ça se voit dans son regard quant à Géraldine elle est sa colonne vertébrale, çà aussi ça se voit … Heureusement qu’elle est là !

Il s’avère tenez-vous bien que par le plus pur des hasards, la taulière du cirque qui nous a vendu ce chapiteau fait parti de la famille de Pascal… Énorme !

Pascal et Géraldine préfèrent dormir sur place et ne repartir que le lendemain, dès les aurores pour avaler les 1000km qui les séparent de Rennes le Château et les faire d’une seule traite … 1000 bornes à 80 à l’heure ils ne sont pas prêts d’arriver… Calcul vite fait allez 12H/14H Minimun… j’me fais cette réflexion : Ça sent pas très bon c’t’affaire tout compte fait !

Surtout avant de leur dire au revoir, je leur supplie d’acheter un portable afin qu’on puisse communiquer parce que là mon cœur ne va pas tenir à ce train là …

J’vous passe quelques détails assez croustillants avec les gens du cirque mais j’vais pas m’en sortir et vous risquez de ne pas me lire jusqu’au bout, ce serait dommage… Cela dit je pense déjà en tirer un scénar et en faire une bonne comédie, donc gaffe les violeurs d’idées…

De mon côté, je repars illico en train sur Rennes le château ! Ça c’est certain je serais là avant eux !

Ils n’avaient pas roulé cent kil que l’une des roues de la remorque crève … on pourrait même dire ECLATE sous l’effet de la chaleur vu l’état du pneu (cf pour ceux qui ont lu Tintin au pays de l’or noir, souvenez-vous les DUPONT dans le désert) et en plus pas de cric pour la changer … Heureusement Pascal a l’habitude, il stabilise l’ensemble de son équipage sinon ils plongeaient direct dans le décor ! Obligé d’arrêter quelqu’un qui ait la gentillesse d’en prêter un … heureusement il y a une roue de secours mais changer cette roue sous une canicule épouvantable, relève du défi… Chapeau ! Les revoilà reparti tout de même …
Ils décident de traverser Paris pour éviter les périph. Paris et ses embouteillages et les nouveaux aménagements d’Hidalgo ! Un bordel ! La remorque tient le coup !

Quelques centaines de kilomètres plus loin la bâche qui recouvre ce chapiteau se détache et fout l’camp ! coup de pot si je puis dire, elle ne va pas atterrir sur le pare brise d’la bagnole qui suit ! Imaginez un peu le tableau ! on frisait la catastrophe … arrêt obligatoire sur la bande d’arrêt d’urgence ! Pascal court récupérer la bâche, la refixe tout ça sous le caniar ! tandis que Géraldine gère la circulation sous l’œil goguenard des automobilistes qui freinent dès qu’il y a quelque chose à voir, un énorme bouchon se forme …un de plus !

Ils ont pris déjà beaucoup de retard et Pascal commence à s’énerver, toutes ces merdes qui s’accumulent pas bon signe, c’est une vraie galère cette remorque ! mais peu importe Géraldine très zen, voit çà d’un très bon œil… me dira t-elle plus tard !

Ils redémarrent…

Ils sont à l’Union, petite bourgade près de Toulouse (ça je le saurais plus tard) De mon côté, j’ai retrouvé dans l’après midi Fanny Bastien perchée en haut de la tour Magdala telle sœur Anne de Barbe Bleue avec toujours sur place, règlent les tous derniers détails du festival, ils sont nombreux et son lot d’emmerdes qui vont avec , normal on est à 5 jours… Fanny à qui je raconte toute l’histoire … on est solidaire de leur déboire mais ils en ont rien à secouer j’imagine … on est là, on les attend à Rennes le Château … ils ne devraient plus tarder … la nuit commence à tomber…

Il est temps d’allumer les phares … il est 21h30 /22h ils doivent être au bout du rouleau, ils sont partis depuis 7H du mat …
Coup de fil ! C’est eux !
Devinez quoi? !!!
Les phares-arrières ne fonctionnent pas !!! La remorque fait 2 mètres de long avec en plus les 2 mas du chapiteau qui dépassent de trois mètres, pas besoin de sortir de Saint Cyr , je sais encore compter : 5 mètres de longueur en tout est pour tout ! hyper dangereux … Nous décidons d’un commun accord d’arrêter leur voyage ici c’est plus prudent, en plus ils sont « morts » j’veux bien le croire, ils reprendront la route au p’tit matin … et ils me disent au tel : » t’inquiètes pas Geoff on dort dans la voiture pour être sûr qu’on nous pique pas le chapiteau » il manquerait plus que ça ! Et dormir dans la voiture en plus là les bras m’en tombent ! Fanny et moi donnons l’ordre pour qu’ils aillent se reposer dans un hôtel … mais rien à faire ils insistent on est tombé sur frappadingues ou sur des anges !

La nuit est courte

Je leur donne un coup de fil à 7h … ils viennent de quitter leur aire de repos si je puis dire et file sur Rennes me disent-ils

Ils finiront par arriver à 10h … Tout le monde était présent pour les accueillir comme de valeureux conquérants: Gerald et Marie Cidalia Cardoso Rigaud: les chevaliers du Chateau ainsi que Jean Marc et Sylvie Lajugie Talut Marcel Captier Alain Demeur …
On est joyeux de les trouver sains (saints) et saufs ainsi que notre remorque ! Le pauvre Pascal est rouge écrevisse ! les coups de soleil ne l’ont pas épargné ! Géraldine cool zen comme la première fois que je l’ai vu.

La conclusion à toute cette histoire malgré tous les déboires, les angoisses, les énervements, ces deux-là je ne suis pas prêt de les oublier !!! …
Quand à leur amie Franceline Espig je ne la remercierais jamais assez de me les avoir fait rencontrer…
« Foncez Geoffroy, avec eux, ils iraient jusqu’au bout du monde pour venir vous voir » m’avait-elle dit !
Ah bon? Surréaliste ! Mais qu’est-ce qu’on a de plus que les autres ???
Faut oublier que c’est un festival sur l’insolite !
Le mystère reste entier !
Moi qui suis de temps en temps réfractaire des réseaux sociaux, Facebook ça a du bon pour ça…

Contact Info

Agence Artistique Sophie Lemaître

22 Rue Nollet

75017 Paris - FRANCE

Phone : 01 44 90 05 10

Email : sophie@agencesophielemaitre.com