BRAQUO 4

Dernier jour de tournage pour Geoffroy Thiebaut

 

Tournage à « LA SANTÉ »

 

Dernière destination: La Santé

 

décor la prison de la santé

LA SANTÉ 

 

Promenade pour Vogel avant sa disparition

 

Décor – Maison d’arrêt – La Santé

Au bout de la 4ème et ultime saison, Roland Vogel doit disparaître et mourir brûlé vif, tel que c’est écrit dans le scénario.

 

 

BRAQUO 4: Scénario: fin de vogel

 

Deux heures du matin, le réalisateur Xavier Palud propose à Geoffroy si il veut bien se « faire cramer », à la place du cascadeur. Du moins pendant les huit premières secondes de la prise juste pour démarrer la séquence lui explique -t-il. Ainsi il pourra filmer son « vrai » visage et non celui de sa « doublure » ce qui facilitera le montage définitif. Seconde d’hésitation, le comédien accepte volontiers de se prêter à cette expérience unique. Sous les conseils avisés et surtout indispensables du cascadeur, Sébastien LABIE, dans un premier temps il doit absolument endosser sur son corps nu, un tee-shirt et un caleçon long qui a été au préalablement imprégnés d’un gel glacé très résistant aux assauts des flammes. Ensuite il doit se vêtir d’une combinaison que l’équipe badigeonne entièrement de cette même substance.  Pour ses mains, il met des gants en latex, couleur chair qui a été auparavant eux aussi humidifiés. Après cette longue préparation qui durera plus d’une heure, Geoffroy s’habille de son costume de scène qui a été ignifugé permettant que le corps puissent s’enflammer rapidement. Installé dans son fauteuil roulant, Geoffroy est enfin prêt. On l’enduit une dernière fois sur tout  le visage de cette matière gelée, très endurant au feu protégeant ainsi toute sa tête. 

L’équipe au grand complet s’affère aux derniers réglages. C’est l’heure maintenant de tourner. Tout le monde est venue spécialement pour assister « en direct » à la mort de Roland Vogel.

SILENCE SUR LE PLATEAU…

 

MOTEUR DEMANDÉ!

La caméra et le son « tournent ».

Tension sur le plateau.

Ultime recommandation du cascadeur glissant à l’oreille du comédien: ‘ surtout tu n’oublies pas de bien mettre ta tête en arrière lorsque nous t’aspergerons avec les bonbonnes d’extincteurs pour éteindre le feu car le produit hautement toxique ne doit toucher ton visage et en aucun cas doit rentrer dans tes yeux. On te donnera un top ».

Geoffroy n’en mène pas large et se demande finalement si il a eu raison d’accepter cette folle épreuve. Impossible de faire machine arrière, il est trop tard.

Aucune inquiétude à avoir. Il le sait. Tout a été soigneusement répété et pensé.

ACTION!

crie le réalisateur. Un des cascadeurs s’approche avec un chalumeau, commence par enflammer les pieds de l’acteur. En quelques secondes, les flammes lèchent ses jambes. Très très vite elles montent, grimpent jusqu’à la hauteur de ses yeux… Pour les besoins de la scène, le réalisateur a demandé au comédien d’hurler de douleur. Ce qu’il fait automatiquement, presque spontanément. L’instant est surréaliste, on ne sait plus si c’est de la réalité ou de la fiction tellement la scène est criante de vérité. Frissons, sueurs froides, malgré la chaleur sur le plateau dû aux flammes qui ont maintenant embrasées Geoffroy. Les huit secondes s’écoulent… interminables… On propulse, on déverse tout le contenu des deux extincteurs sur tout son corps. L’acteur s’est souvenu surtout de bien mettre sa tête en arrière lors de l’extinction.

Tout a été parfaitement orchestré. Sous les applaudissements, le réalisateur jubile. Il lui propose de faire une 2ème prise afin que la caméra soit dans un autre axe. Contre toute attente, Geoffroy accepte de renouveler l’opération. « C’est comme le saut en parachute nous » dit-il « si je n’y retourne pas tout de suite je ne serais plus jamais capable de le faire ». Ce prendrait-il pour l’homme torche? Toujours est-il qu’il faudra patienter encore une heure supplémentaire pour recommencer et réinstallé l’acteur dans les mêmes conditions.  

Toute l’équipe est ravie et remercie Geoffroy de sa prestation unique. Pour lui, ce sera l’une de ces plus riches expériences qu’il gardera imprimée dans sa mémoire.

Cette cascade reste une des plus impressionnantes et rappelons le toujours aussi dangereuse.

 

LA MORT DE VOGEL

 

LA MORT DE VOGEL

 

EXTINCTION

 

LE CORPS DE VOGEL CALCINÉ

 

VOGEL – Du moins ce qu’il en reste…

 

Les cascadeurs (en vert) doublure – l’homme torche –Sébastien LABIE

 

LA CELLULE

 

L’intérieur 12M2

 

La cour- La promenade des prisonniers

La promenade des figurants-taulards

 

Travelling à la Santé

 

BRAQUO 4ème SAISON

a été diffusé à partir du 12 SEPTEMBRE 2016